Garder les aliments vivants

vitaliseur-de-marionUne cuisson qui préserve tous les nutriments et vitamines des aliments, c’est possible!

Voilà un principe absolument révolutionnaire et 100 % respectueux de vos aliments : le vitaliseur de Marion.

Je l’ai découvert grâce à ma belle-soeur qui m’en a fait cadeau il y a environ 12 ans. Sans exagérer, je peux vous dire droit dans les yeux que je m’en sert 6 jours sur 7! Il m’est indispensable pour cuire rapidement tous mes légumes et même du poulet émincé ou en filet si je n’ai pas le temps de le cuisiner autrement. 5 à 7 minutes suffisent pour la cuisson. Une sauce à base d’huile d’olive ou de colza avec un peu de sauce soja et des herbes aromatiques sublimeront tous vos légumes. Avec le vitaliseur de Marion, on peut également cuire des aliments tels que des oeufs ou du poisson afin des débarrasser d’éventuels pesticides, métaux lourds ou autres substances chimiques indésirables.

Les aliments doivent rester vivants pour être utiles à l’organisme, c’est pourquoi la diététique actuelle prescrit de respecter cette vitalité jusque dans l’assiette. C’est ce qui fait le caractère unique du Vitaliseur contrairement aux cuissons traditionnelles qui dépassent toutes largement 100°.

Les avantages du vitaliseur

  • Il maintient la température de la vapeur constante en la régulant,
  • Il cuit ainsi les aliments sans les dessécher, et garde vivants tous leurs éléments nutritifs (même les plus fragiles comme la vitamine C),
  • Mauvaises graisses, toxines et pesticides sont éliminés en tombant dans l’eau de cuisson.

Les autres modes de cuisson

  • L’autocuiseur et toutes les cuissons à la vapeur dure (vapeur sous pression, eau bouillante) rendent les sels minéraux inassimilables, tuent les enzymes et la plupart des vitamines.
  • Le four, la poêle, ou le barbecue génèrent des goudrons et hydrocarbures par leurs températures élevées, en provoquant une concentration de graisses animales.
  • Le micro-ondes détruisent les électrons indispensables aux réactions métaboliques et aux échanges cellulaires du corps humain. En plus, elles modifient radicalement la structure des aliments au point de rendre certaines protéines toxiques.

p1040411smallcarpaccio-de-saint-jacques-betteraves-crues-et-asperges-steamed-scallops-beetroot-and-asparagus-le-vitaliseur-vanessa-romano-photographe-et-styliste-culinaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *