Ce petit test rallonge votre vie

Il a quelques temps, je recevais une lettre de Santé Nature et Innovation dans laquelle il était question d’un test pouvant prédire nos chances de vivre plus ou moins longtemps.

Je ne sais pas si je vais vivre plus longtemps après avoir pris connaissance de ce test, mais j’ai pris conscience que les buts et les objectifs que je fixe dans ma vie me donnent plus de pêche au quotidien et augmente mon auto-estime. Alors prêts pour le test? C’est parti …

Si vous répondez « oui » aux 4 questions suivantes, vous pourriez diviser par 2 votre risque de mourir par rapport aux personnes de votre âge.

De plus, vous pourriez avoir 2,4 fois plus de chances de vivre sans Alzheimer, et 30 % de risques en moins de devenir gaga, ce qu’on appelle aujourd’hui la « démence sénile ».

Si vous répondez « non » à une ou plusieurs de ces questions, des moyens simples de transformer ces non en oui seront présentés plus loin.

Les 4 questions fatidiques

Question N°1 : Répondez-vous oui ou non à la déclaration suivante : « Certaines personnes errent dans la vie sans but, mais je n’en fais pas partie » ?

Question N°2 : Répondez-vous oui ou non à la déclaration suivante : « Je me sens bien lorsque je me rappelle mon passé, et quand je pense à ce que sera l’avenir » ?

Question N°3 : Même chose pour : « J’ai l’impression d’avoir déjà beaucoup fait et vécu d’aventures, mais il me reste encore énormément à découvrir. »

Question N°°4 : Même chose pour : « J’ai de nombreux projets et je crains de ne pas vivre assez longtemps pour les réaliser. »

Si vous répondez oui à une ou plusieurs de ces questions, c’est très positif car cela montre que vous avez un but clair qui anime votre vie.

Que signifie avoir un but dans sa vie ?

Ne pas confondre les moyens pour vivre (boire, manger, dormir, se laver, …) avec un but dans sa vie.  Le but concerne peut-être des personnes dont vous avez la charge, un animal domestique, un projet artistique, une invention, une entreprise, un exploit sportif, un travail bénévole, etc…

ob_b90f79_2-bonhommes-flexibles-aux-membres-aima
Retrouver un but dans la vie quand on est seul, malade, malheureux

On peut aussi avoir un but bien clair et un jour la maladie, un accident, ou la vieillesse, vous surprend et vous prive de l’espoir d’atteindre ce but. C’est donc le fait d’être vieux/malade qui vous empêche d’avoir des objectifs motivants dans l’existence !

Le Dr Patricia Boyle, neuropsychologue au Centre Rush pour la Maladie d’Alzheimer de Chicago (Etats-Unis), le confirme : « L’important, c’est d’apporter sa contribution », même modeste, au monde qui vous entoure.

Les conseils de Jean-Marc Dupuis de Santé Nature et Innovation :

  • Les personnes qui s’occupent d’un chat, ou d’un chien, savent à quel point cela peut être gratifiant. Cela vous pousse à vous lever, à sortir, vous devez le nourrir ou le promener, et vous recevez en retour une affection et une fidélité sans bornes. De plus, observer un animal est source d’étonnement et de profondes réflexions sur la vie, la nature, et sur les êtres humains par comparaison.
  • Proposer son aide comme bénévole dans un refuge pour chiens ou chats abandonnés ne nécessite pas une bonne santé, mais c’est un bon moyen de se faire des amis à quatre pattes… et des amis tout court.
  • Les hôpitaux aussi ont besoin de bénévoles. Si les services de pédiatrie (médecine des enfants) ont souvent beaucoup de candidats, les difficultés sont plus grandes en gériatrie (médecine des personnes âgées). Et pourtant : « Il faut bien aider les vieux », disait une grand-mère de 90 ans qui s’occupait de malades qui avaient 20 ans de moins qu’elle ! Et vous n’avez pas besoin d’être en bonne santé pour cela non plus. Ce qui manque le plus dans nos hôpitaux, instituts, maisons de retraite, c’est le contact humain, le temps, l’écoute.

Et vous, quels sont vos buts dans votre existence?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *